Enquête sur le phénomène PUR, la révélation politique de l'année

  • Source: : Seneweb.com | Le 04 décembre, 2017 à 12:12:08 | Lu 43915 fois | 33 Commentaires
content_image

Enquête sur le phénomène PUR, la révélation politique de l'année

Classé quatrième aux dernières législatives, le Parti de l'unité et du rassemblement (Pur) veut s'imposer comme la principale force de l'opposition. Et plus, si affinités. De sa naissance à son entrée en fanfare à l'Assemblée nationale, enquête sur la formation qui a bousculé l'ordre établi sur le champ politique sénégalais.

Lundi 7 août 2017, jour de veine. Le Parti de l'unité et du rassemblement (Pur) donne sa première conférence de presse après la publication des résultats des législatives. Plus de 150 000 voix récoltées. Du Pur bonheur. Moment important. Symbolique. Le professeur El Hadji Issa Sall, tête de liste et coordonnateur du parti, s'adresse à la presse dans une salle comble. Les journalistes sont venus en masse pour voir le nouveau trublion politique.

D'emblée, l'orateur prévient que leur quatrième place au classement des législatives, derrière Benno, Wattù et Mànkoo- de vastes coalitions- n'est qu'un leurre. Le Pur se positionne comme la première force de l'opposition. Et même la première formation politique du Sénégal. Mais au-delà de l'arithmétique, le parti veut exister à travers la qualité de sa contribution à l'Assemblée nationale. Et c'est bien lancé.

Depuis l'installation de la 13e législature, les trois voix du Pur résonnent en chœur dans l'hémicycle. Pr El Hadji Issa Sall, premier docteur en informatique du Sénégal et directeur de l'Université du Sahel. Oulimatou Guiro, une dame au caractère bien trempé, militante de la cause féminine. Et Babacar Thiam, un homme d'affaires diplômé en lettres. Le premier, fin tribun, reste en première ligne.

"Chef de file de l'opposition"
Le 13 octobre dernier, Issa Sall adresse une correspondance au président de l'Assemblée nationale pour demander l'ouverture d'une procédure pour la suspension des poursuites contre Khalifa Sall. Il invoque l'article 52 du règlement intérieur de l'Assemblée. Une lettre-réponse à la requête du procureur de la République, datée du 28 septembre, qui demandait la levée de l'immunité du maire de Dakar, incarcéré pour détournement de deniers publics présumé.

Alors qu'une partie de l'opposition appelait au boycott des concertations initiées par le ministre de l'Intérieur, le Pur se démarque. Acceptant, sans aucune condition de se mettre à la table du pouvoir. Pour dialoguer, dans l'intérêt du peuple. Car à terme, l'ambition du parti est de diriger, tout simplement, le pays.

La bande à El Hadji Issa Sall se glorifie de ne devoir rien à personne. Elle soutient être arrivée à se faire une place au soleil sans l'aide de quiconque. Ça fait pousser des ailes. "Plus question d'élire des rois sans être roi, lance Makhary Ndoye, chargé de communication du parti. Le Pur est devenu, par son score important, la première formation du pays. Nous avons eu plus de 150 000 voix. Quel est le parti qui a eu ce résultat ? Nous réclamons d'office le statut de chef de file de l'opposition. Si Khalifa, Idrissa Seck, Malick Gakou, étaient partis seuls ils n'auraient pas eu ce résultat."

Des débuts chaotiques
Le Pur a fait du chemin. 19 ans, c'est le temps qu'il leur a fallu pour bousculer l'ordre établi sur le champ politique sénégalais. Tout commence en 1998 à Dakar, à l'Université du Sahel, devenue le berceau du Pur. "L'Université a été créée en 1998, la même année que le Pur a été lancé", confie Makhary Ndoye. En 2000, le parti, dirigé alors par Serigne Moustapha Sy, guide des moustarchidines se lance dans la course présidentielle. Échec. Rideau.

Le parti entre en hibernation. Se fait phagocyter par le mouvement moustarchidines, le temps de se refaire une santé politique. Et se lance dans une stratégie de massification qui portera ses fruits quelques années plus tard. "Nous faisions un maillage national de la base pour consolider les acquis. Pendant que les partis occupaient les médias, nous occupions le terrain", jubile un responsable rencontré dans les couloirs de l'Université du Sahel.

Malgré les difficultés, les sous qui manquent, les membres du Pur restent fidèles au parti. Aucune défection notable. On se serre les coudes. Vente de tee-shirts, de cartes de membres, cotisations mensuelles… : la campagne de levée de fonds est lancée. Avec succès. L'argent récolté permet au Pur de bouder les financements extérieurs et ainsi préserver son indépendance. Serigne Moustapha Sy est aux petits soins aussi, mais il finit par quitter le navire sur recommandation de son défunt père, Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum.

Le Pur commence à renaître politiquement. Les jeunes adhèrent à ses idéaux. À l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), il compte de nombreux soutiens. C'est à cette époque que le mouvement des élèves et étudiants du Pur voit le jour. Pour le professeur de sciences politiques de l'Université de Gaston Berger Moussa Diaw, le succès du Pur ne tient qu'à une seule chose : la sincérité de son discours.

Il décrypte : "Ce parti créé en 1998, mis en hibernation jusqu'aux législatives, vient de réaliser une percée remarquable dans l'espace politique sénégalais par sa capacité de mobilisation, surtout des jeunes, l'usage d'un nouveau discours politique, qui rompt avec les incantations répétitives et vides qui inondent le paysage et les supports communicationnels, et la politique spectacle."

La recette du succès
Le chargé de communication du Pur acquiesce : "Nous avons tenu un discours de vérité. À côté des grandes affiches, nous avons axé notre communication sur un discours de vérité. Nous n'étions pas dans une présidentielle. Nous n'avons pas fait de grandes promesses mais ce qu'on a promis, c'est d'être les voix, les mains, les pieds des Sénégalais. Et c'est ce discours qui a séduit."

Le professeur Diaw souligne que le Pur parle à "ceux qui attendent une innovation dans les pratiques politiques, un renouvellement de l'offre politique fondé sur des valeurs morales, des principes et des vertus dans la gouvernance politiques et économiques sans verser dans des promesses de campagnes, en réalité, intenables".

Mais pour d'aucuns, l'ancrage du parti dans le mouvement des moustarchidines a beaucoup contribué à sa massification. "Il est vrai que le guide moral est Serigne Moustapha Sy, et ses recommandations peuvent constituer un canevas pour asseoir une idéologie qui renforce les bases du parti et ses orientations", délimite Moussa Diaw. Les responsables du Pur écartent toute coloration religieuse ou confrérique. Ils assurent que leur formation compte des Sénégalais de tous bords : musulmans, chrétiens, mourides…

"Parmi nos investis, nous comptons des chrétiens, des mourides, des layènes, énumère un responsable du parti. Il n'y pas que les moustarchidines. Nous acceptons que la confrérie tidjane soit le substrat, mais pas le fondement du parti. Le Pur n'est pas un parti religieux, mais un projet politique. Nous avons la bénédiction de tous les marabouts, pas seulement de Tivaouane."

Objectif clamé : se positionner en chien de garde à l'Assemblée national. En attendant 2019.


Auteur: Lala NDIAYE-Seneweb news - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (22)


Anonyme il y a 1 semaine (13:08 PM) 0 FansN°: 1
Seneweb, pourquoi vous ne nous mettez pas la réponse de Akufo Addo à Emmanuel Macron. Vous étiez très pressé de mettre la réponse de Macron au burkina sur votre site.

Équilibrez l’info quand même.
Anonyme il y a 1 semaine (13:22 PM) 0 FansN°: 2
BRAVO PROFESSEUR POUR VOTRE BELLE INTERVIEW SUR RADIO SUD FM  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Reply_author il y a 1 semaine (10:02 AM) 0 FansN°: 1
c'est le le service après -vente,
Anonyme il y a 1 semaine (13:41 PM) 0 FansN°: 3
En tout cas le PUR est entrain de marquer son territoire. J'apprécie les actes qu'ils posent depuis les élections jusqu'à l'assemblée. Vous êtes sur la bonne lancée ne vous laissez pas distraire par le pouvoir et certains opposants
Chapeau Au Pur il y a 1 semaine (13:56 PM) 0 FansN°: 4
Bon, faut quand même reconnaître que le PUR est une excroissance des Moustarchidines. Cela dit, ils sont d'une efficacité redoutable. C'est la seule formation politique qui a eu le courage d'aller seule aux élections et de ne pas se réfugier dans les coalitions qui sont devenues un cancer pour la démocratie sénégalais. On ne sait plus ce que valent la représentativité des partis Yobalema sénégalais. De ce point de vue, chapeau au Pur même si je ne partage pas ses orientations.
Sénégal il y a 1 semaine (14:00 PM) 0 FansN°: 5
Pensez aux forces invisibles et inclassables en parlant de rang, surtout pour un parti au soubassement spirituel. C'est une erreur de l'oublier.
Anonyme il y a 1 semaine (14:03 PM) 0 FansN°: 6
Fouye bakhoul. Vous êtes 4ème mais jamais 1er de l'opposition. Jamais vous ne dépasserai ce score car seuls vos talibés ont voté pour vous.
Reply_author il y a 1 semaine (14:17 PM) 0 FansN°: 1
le pur n'a pas de talibés mais des militants. on sent une haine qui ronge ton coeur tu vas mourrir pourri
Reply_author il y a 1 semaine (14:33 PM) 0 FansN°: 2
en raisonnement mathématique le pur est le chef de l'opposition ils ont le plus de voix que tout autre parti de l'opposition même parfois quand ils se regroupent en coalition. s'ils continuent dans cette lancée de travail de terrain en évitant les médias je les vois diriger le pays
Anonyme il y a 1 semaine (14:37 PM) 0 FansN°: 7
Oui, nous(les jeunes du PUR) renouvelons notre engagement...

Kou Yewou Yewekou il y a 1 semaine (15:11 PM) 0 FansN°: 8
LE PROFESSEUR A TOUS LES ATOUTS SAUF QU'EN POLITIQUE LE CHARISME C'EST 50%; UNE ALLIANCE AVEC TAS POURRAIT FAIRE L'AFFAIRE
Reply_author il y a 1 semaine (19:51 PM) 0 FansN°: 1
je suis d'accord avec toi mais y'a quand même des exeptions .
trouves tu que macky sall est charismatique ?
françois hollande ? roch marc kaboré ?
Anonyme il y a 1 semaine (15:24 PM) 0 FansN°: 9
ne vous alliez surtout pas avec qui que ce soit. Les wagons sont à l'affût d'une locomotive pour les tirer. Bientôt vous aurez les offres du Pds, de Rewmi, Grand parti et de tous les partis microbes qui peuplent notre espace. Vigilance.
Reply_author il y a 1 semaine (15:42 PM) 0 FansN°: 1
sen bop nguen di nakh si khlaifa est fait prisonier je vais le rejoindre ains disait un certain mara pour s emparer des militants du tolard faussair .senegal mo nekh d mara yi sakh daniouy tek khel
Anonyme il y a 1 semaine (15:45 PM) 0 FansN°: 10
Ce parti n'ira nulle part!Où est Kara ?
Anonyme il y a 1 semaine (16:03 PM) 0 FansN°: 11
Au Sénégal il y’a un docteur qui passe son temps à dénigrer ses collègues médecins, et les autres professeurs en médecine qui sont mille fois plus crédibles et plus compétents que lui. La seule chose qu’il sait vraiment faire c’est dire du mal des gens dans le seul but de les décrédibiliser. Ses déclarations mensongères sur des responsables comme Prof Mamadou Diop de le Dantec et sur la LISCA sont d’une telle grossièreté, et d’une telle vilainie que nous avons décidé de rétablir la vérité face à ce menteur, qui ne sait que mentir. Prof Mamadou Diop fait des résultats, et tous les autres aussi, mais demandez-lui ce qu’il a réussi dans le cadre de son travail, rien du tout a part d’ouvrir sa grande gueule d’ivrogne pour raconter des histoires, insulter, et dire du mal des gens. Mais ce que nous lui disons est que le mal qu’il débite sur les honnêtes gens lui retomberont sur la figure. Un jour il paiera tout le mal qu’il fait. Si voulez savoir qui est ce docteur faites un tour à l’UCAD, ou chez les professeurs et les médecins, ils diront qui est cet homme.
Anonyme il y a 1 semaine (16:11 PM) 0 FansN°: 12
Je pense qu'ils sont sur une bonne voie! il ne faut qu'ils acceptent d'être perturbé! Sénégal, ni rekk, mounoulo té do bayi kénéne mou essayer!!! Sokhorr bakhoul! Bravo professeur, on a confiance en toi! Ci KANAMMM REKK...... :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
Anonyme il y a 1 semaine (16:14 PM) 0 FansN°: 13
Je pense que le PUR est une alternative sérieuse à ce qui ce se fait sur le plan politique. Je mise sur eux.
Reply_author il y a 6 jours (14:30 PM) 0 FansN°: 1
tok tok
Anonyme il y a 1 semaine (16:26 PM) 0 FansN°: 14
Comme le parti PUR est allié à serigne Moustaphy Sy le faiseur et tombeur de ''rois''. vous serez le prochain président de la république si serigne Moustapha ne ment pas.

Sénégal c'est trop bon avec des marabouts menteurs comme serigne mossouta bakh sy
Anonyme il y a 1 semaine (16:45 PM) 0 FansN°: 15
seneweb délén vérifier balagéna publier le 3em député de PUR c'est Babacar thiaw pas thiam le changer de com c Makhary Mbaye du ndoye dé
Anonyme il y a 1 semaine (16:45 PM) 0 FansN°: 16
Et Sonko?

Son parti est à quelle position???

Anonyme il y a 1 semaine (17:12 PM) 0 FansN°: 17
ses
Lecouteau il y a 1 semaine (17:20 PM) 0 FansN°: 18
le pur abbat un travail colossal et ces jeunes sont plus que jamais attaché a ses objectifs.Si c'est PUR je m'engage
Anonyme il y a 1 semaine (19:58 PM) 0 FansN°: 19
PUR MENSONGE
Anonyme il y a 1 semaine (20:13 PM) 0 FansN°: 20
je pense pur représente notre valeur et surtout la moralité , je vie en europe , mais quand je viens en vacances au sénégal je suis tellement dégouté par perversité qui régne dans le pays ,pendant les présidentielles j'avais voter macky sall en disant ,qu'il mettra de l'ordre contre l'injustice et la corruption ,en fait il a fait mal contre le peuple ,en nous ramenant en esclavage ,et en ,défendant les homosexuels en sous main ,et la corruption généraliser , je suis entre pur et sonko . pour leur patriotisme et leur modesties .il faut un grand nettoyage au senegal pour le futur de nos enfants.
Rapha il y a 1 semaine (12:04 PM) 0 FansN°: 21
16 Février 1994 six Policiers ont été tuè sauvagement et des blessés graves par les Moustarchidines et en 2017 ils participent sous le sobriquet du PUR et prennent la3e place pendant la campagne électorale le nom Moustarchidine n'a jamais était prononcer par ce que ça aller éveiller les consciences je vous donne rendez vous aux prochaines élections ont peut pardonner mais on n'oubliera jamais cette sombre journée du 16 février 1994 dans l'histoire politique sénégalaise je vous remercie.
Deug Rek il y a 2 jours (23:00 PM) 0 FansN°: 22
A sa création il faut dire que le PUR a été fondé par feu Khalipha Ababacar DIOUF et n'a jamais été d'obédience confrérique. Lequel a été le Secretaire Général fondateur.

C'est en voulant participer aux élections que Moustapha SY s'est adressé a cet homme pour utiliser son parti.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com