Togo : l’Assemblée se penche sur le projet de loi portant réforme de la Constitution

  • Source: : Webnews | Le 13 septembre, 2017 à 11:09:20 | Lu 2014 fois | 4 Commentaires
content_image

Le président togolais Faure Gnassingbe au Nigeria, le 29 mai 2015.

Le bureau de l’Assemblée nationale et la conférence des présidents des groupes parlementaires se retrouvent ce mercredi matin pour étudier le projet de loi de révision de la Constitution.

Ce mercredi 13 septembre marque véritablement le début des tractations au niveau du Parlement pour l’adoption des réformes réclamées par l’opposition togolaise. La veille, la session extraordinaire convoquée quelques jours plus tôt a été suspendue sur demande des députés de l’opposition. Elle était prévue depuis fin juin et devait se pencher notamment sur le budget du Parlement.

« Il était impossible de débattre du budget de l’Assemblée dans le contexte politique actuel. Personne ne nous comprendrait », s’est justifié Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition et député de l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Il a expliqué avoir demandé un report « en attendant de voir un peu plus clair » dans le projet de révision constitutionnelle introduit par le gouvernement.

En parallèle, ce mardi, l’appel lancé par l’opposition à ses militants pour un rassemblement devant le Parlement a manifestement produit peu d’effet, les alentours du bâtiment abritant la représentation nationale ayant été soigneusement bouclé par les forces de l’ordre. « Un dispositif impressionnant a été mis en place pour en empêcher l’accès », a poursuivi Jean-Pierre Fabre.

Appels à l’apaisement

De son côté, l’Union pour la république (Unir, parti au pouvoir) a appelé l’opposition à jouer la carte de l’apaisement. « Vu la situation que traverse le pays, nous sommes tous appelés à contribuer à l’apaisement du climat. Mais, nous pensons que chacun doit jouer son rôle », a estimé Christophe Tchao, président du groupe parlementaire de l’Unir, qui rappelle que les députés de la majorité ont accepté le principe de la suspension réclamée par l’opposition.

En attendant le début de l’étude en Commission du projet de loi, l’opposition appelle quant à elle à maintenir la pression sur le pouvoir à travers des manifestations les 15, 20 et 21 septembre dans le pays. Enfin, le président Faure Gnassingbé a de son côté étoffé son gouvernement en procédant mardi soir à la nomination d’une secrétaire d’État chargée de la Finance inclusive et du secteur informel. Comme pour donner l’image d’un pays qui fonctionne malgré tout…


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Septembre, 2017 (11:46 AM) 0 FansN°: 1
Dans l'intérêt supérieur du peuple togolais sans exception de religion, d'ethnie, de race et de situation géographique, nous prions les députés de tout bord à voter unanimement pour le retour du climat de paix et surtout d'éviter le caractère dilatoire qui est source à mon humble avis de la situation sociopolitique que nous vivons aujourd'hui. Nul n'est au-dessus de la loi. Celui qui la réclame aujourd'hui pourra la trouver contraignante demain et celui qui la trouve comme une restriction de pouvoir sera heureux d'avoir accepté courageusement contribué à son opérationnalisation. Cela est possible car l'alternance oblige et tout le monde en fera usage. Donc Messieurs de la politique, courage, car vous vous battez tous pour le bonheur du peuple togolais car vos discours ont pour dénominateur commun ce " peuple ".

Tchalim Tchatt En Septembre, 2017 (12:29 PM) 0 FansN°: 1
le système démocratique avec les armes contre le peuple gouverné n'est-t-il pas une dictature? méfions-nous de brandir les armes sur les populations lorsqu'elles manifestent pacifiquement leurs droits.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com