Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LE 23 JUIN 2011, OU LE SOUVENIR D’UNE « JOURNÉE DEBOUT » D’UN SÉNÉGAL INSOUMIS DEVANT UN WADE QUI NE SAVAIT FAIRE QUE DU " WADE " !

Posté par: Alioune badara NIANG| Jeudi 23 juin, 2016 20:06  | Consulté 1094 fois  |  0 Réactions  |   

Par ce jour mémorable du 23 Juin 2011 que nous célébrons aujourd’hui, un ras-le-bol né de la coagulation des attentes, un sentiment d’exaspération profonde, bref une sorte de trop, c’est trop, de « Y’en a marre » général d’un peuple qui a souffert en silence devant tant d'excès injustifiés, était ouvertement et vertement acté quand jeunes, syndicats, opposition, société civile, renâclaient devant la forfaiture qui se tramait, avaient pris d’assaut les grilles de l’Assemblée Nationale, transformée pour la circonstance en véritable bunker par une importante présence des forces de l’ordre sur les dents, afin de faire obstacle au vote du projet très controversé(népotisme versé! ) de réforme constitutionnelle du démocrate Abdoulaye Wade, devenu par l’usure du pouvoir, un cynique démon crade. Quelle sinistrose !

Ce n’est pas trahir un secret (secret de polichinelle) que de dire que le Président Wade, que la solitude du pouvoir avait éloigné du peuple, par cette acrobatie bizarre (mais malheureusement habituelle) cherchait rusément à assurer « sa propre continuité » par son fils de sang, avec cet inédit quart bloquant à 25%. Ce cas rime (Karim) dans cette corne d’abondance de dé-république protéiforme, au choix d'un monarque pyromane, de faire le choix d’ajouter de la tension à la tension, de la difficulté aux difficultés par une incursion dans le pré carré du peuple.Mais en réalité cette pathétique faute de carre n’était que le catalyseur d'une réaction qui trouve ses sources multiples dans un mécontentement général profond.Et comme avec un fantôme, il est difficile de parler, l'entêtement de Wade a fait long feu devant cette journée de cris plutôt que de silence, d'union plutôt que d'intérêts.

Finalement, au crépuscule de ce 23 juin historique, qui annonçait le crépuscule de la fin d’un régime vomi, Wade décontenancé, désarçonné, sentant son pouvoir dans la rue ou presque, retira sagement son coûteux projet pour la démocratie et la stabilité du Sénégal.Cette insoumission « journée debout » de rejet populaire, ce coup d’arrêt d’« indignés » face à un coup de force, installa ainsi un « printemps de la citoyenneté »par un peuple qui s’est réapproprié la parole et l’espace public.Et c’est bien fait pour ce gadin d’un voyoucrate pour qui finalement, l’activisme a servi de tremplin pour arriver au pouvoir mais l’a aussi desservi pour y rester. La faute à un peuple debout et insoumis !

aliounebadaraniang@gmail.com

 L'auteur  Alioune badara NIANG
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alioune badara NIANG
Blog crée le 15/05/2014 Visité 202902 fois 75 Articles 3130 Commentaires 16 Abonnés

Posts recents
EQUIPE DU SÉNÉGAL DE FOOTBALL : LE PÉRIL CISSE !
Sévir (sans dérive), la vraie réponse au déconomètre des incivilités et de la délinquance
Halte à cette foutue violence qui ôte des vies, aussi fait couler beaucoup d’encre et de sang !
DE STAR A TSAR, DE BOOBA A BOBARD !
Vilainie, Vilenie !
Commentaires recents
Les plus populaires